Espace membres
Login
Pass
Les annuaires de France nuisibles
Accueil / Alimentation et régime des fouines en France

Alimentation  

Globalement, la fouine est omnivore, l'essentiel de son régime alimentaire est surtout constitué de  fruits et de baies : Baies de genévrier, cerise, arbouses, mûres, framboises, myrtilles, prunelles, sureau, prunus mahaleb et d'amélanchier.

Mais étant très curieuse par nature et encore davantage lorsqu'il s'agit de nourriture, elle attaque également les oiseaux : passereaux, moineaux, merles, pigeon. Nous sommes ravis de savoir qu'elle nous débarrasse des mulots, campagnols, rats d'égouts (dont elle est un des rares prédateurs).  Elle ne crache pas non plus sur quelques coléoptères, hyménoptères, chenilles de papillons, lombrics.

Là où son alimentation pose problème, c'est qu’elle raffole d'œufs, qu'elle va  chercher à la source et que son passage reste rarement sans conséquence. L'agitation provoquée par la présence de la fouine suscite une excitation chez les poules. La fouine ne supportant  ni un trop grand bruit, ni une trop grande agitation, elle interpréte cela comme une agression  et se défend en tuant tout sur son passage.

La fouine est une chasseuse de convenance, rencontrant ses proies au fil de ses déplacements. Lorsque sa proie est repérée, elle seen approche en rampant, puis elle fait le dos rond, comme les chats, avant d'attaquer en sautant dans sa direction. Elle mord au cou et tue sa victime sans plus tarder. Plus la victime bouge, plus la fouine s'acharne dessus. Si la proie reste immobile, elle peut être épargnée. La proie tuée, si elle est petite, est dégustée sur place ; sinon, la fouine la met en réserve dans son abri.

Elle doit ingurgiter de 120 à 150 gr de nourriture chaque jour.

Etant donné que la fouine peut aussi se nourrir de tout un tas de débris et déchets variés, en ville elle s'adonne alors à tout plein d'expériences. Aluminium, chewing gums, cuir, plastique, papier, pelures de saucisson, déchets de tout type, tout est bon à découvrir !

Nous vous déconseillons vivement de nourrir délibérément une fouine sans quoi vous allez gagner un hôte…à moins que cela ne soit votre souhait. Mais autant vous prévenir, elle est plutôt d'humeur « chafouine » (un surnom qui lui est d’ailleurs attribué dans certaines régions de l'hexagone)

Ce qu'il faut retenir, c'est que la fouine est un animal commensal.